potager en pente

Comment aménager un potager sur un terrain en pente ?

Créer un potager sur un terrain en pente est très compliqué, en effet, cultiver sur ce type de terrains est difficile à gérer et comporte plusieurs complications.

Toutefois, « difficile » ne veut pas dire « impossible ». Alors, si vous avez décidé de relever le défi de créer un potager sur un terrain en pente, voici trois solutions infaillibles qui peuvent vous aider.

Quels sont les inconvénients d’un terrain en pente ?

Cultiver sur un terrain en pente est le défi ultime du jardinage, car ce type de terrains comporte beaucoup d’inconvénients. Si vous semez directement vos plantes sur un terrain en pente, vous allez sûrement rencontrer les problèmes suivants :

  • Le problème majeur d’un terrain incliné est la mauvaise infiltration d’eau. En effet, dès qu’il pleut, l’eau ne reste pas longtemps au sommet et descend rapidement au pied de la pente, c’est-à-dire que le terrain manquera d’eau dans la partie supérieure et sera très humide dans la partie inférieure.
  • Les pluies sur ce type de terrain engendrent des glissements de la terre du haut de passerelle jusqu’en bas, ce qui va dénuder les racines des plantes, c’est-à-dire qu’elles sècheront facilement.
  • Si le terrain est fortement incliné, son exposition au soleil ne sera pas uniforme sur toute sa surface, ce qui ne permet pas la culture de tous les types de plantes.
  • Il est difficile de se déplacer dans un terrain en pente, ce qui rend le travail de culture plus compliqué.

Comment cultiver un terrain en pente ?

La culture d’un terrain en pente est difficile à gérer. Pour réussir ce défi, le site planete.org vous présente 3 solutions efficaces pour aménager ce type de terrains, lutter contre le drainage du sol et gérer la mauvaise infiltration d’eau :

Première solution : les systèmes de décaissements

La première solution consiste à aménager votre terrain en deux systèmes de décaissement. Le principe de cette solution est d’obtenir une infiltration uniforme sur le terrain tout en luttant contre le glissement de la terre.

Pour procéder de cette manière, il faut creuser des baissières et mettre la terre à côté. Sur le petit dôme de terre qui sera créé, vous allez planter des arbres pour permettre un enracinement et empêcher l’excavation du sol.

Le but est de créer plusieurs barrières vertes d’arbres à différents niveaux du terrain, en commençant par le haut de votre terrain jusqu’au sol, la distance entre les baissières se calcule en 3 à 20 fois la largeur de la baissière.

Notez bien que toutes les baissières doivent suivre les courbes de niveau.

Dans la parcelle qui se trouve au-dessus de la baissière, vous allez pouvoir cultiver vos plantes en utilisant un système de couvercle végétal ou de paillage, vous pouvez mettre aussi des légumineuses entre les arbres.

Dès qu’il y a des ruissellements, l’eau sera freinée par la paille puis elle stagnera dans la baissière, ce qui va créer une réserve d’eau, cette dernière va alimenter à la fois les arbres et les plantes.

Cette solution sera très efficace pour un milieu aride, car elle permet de stocker une bonne quantité d’eau. Toutefois, si vous utilisez cette méthode dans un milieu humide, il est préférable d’espacer les baissières pour gagner plus de terrains et éviter le débordement d’eau.

La deuxième solution : des retenues avec des arbres

Comme deuxième solution on vous propose la plantation d’arbres en retenues. L’idée est d’utiliser des arbres pour maintenir la terre en place et éviter le glissement des terrains.

Pour mettre en place cette méthode, il faut placer des arbustes dans des parcelles sur des buttes, plantées sur des lignes en parallèle, l’espace entre les arbres sera la parcelle de votre potager.

Ne choisissez pas des arbres trop grands, pour ne pas transformer votre jardin en une forêt, en effet, 50 cm de haut suffit. Vous pouvez aussi utiliser l’espace entre les arbres pour planter quelques légumineuses.

Grâce à l’enracinement des arbres, le sol sera plus stable. D’autres racines partent, ralentissant le parcours de l’eau afin que les plantes aient le temps de l’absorber.

Troisième solution : création des terrasses

La dernière solution qu’on vous propose est l’aménagement du terrain en pente en petites terrasses, placées tout au long de votre terrain. Cet effet d’étage permet une meilleure infiltration d’eau et empêche le dragage du sol.

Pour mettre en place cette solution, il faut créer des barrières horizontales de 40 cm à 50 cm de hauteur, en utilisant plusieurs matériaux, comme du bois, des roches ou placer directement des caisses en bois.
Cette solution est idéale pour les petits terrains, vu que vous ne pouvez y planter des arbres.

Un terrain en pente est difficile à gérer, mais avec un bon aménagement vous allez pouvoir créer un magnifique potager productif et esthétique à la fois.