S'il fallait 3 mesures d'urgence propres à affaiblir l'oligarchie et débloquer le pouvoir d'agir citoyen, je privilégierais sans doute :

- Un moratoire et un audit des dettes publiques, vers une annulation des dettes illégitimes et une restructuration du reste, afin d'en finir avec la dépendance des politiques publiques vis-à-vis des marchés financiers. Aucune mesure sérieuse de redistribution fiscale et/ou de transition écologique ne pourra être réalisée tant que cette dépendance perdurera, et tout projet alternatif aux politiques actuelles qui négligerait de traiter prioritairement cette question doit à mon sens être considéré comme immature.

- Une réforme de la BCE pour la mise en place d'un "assouplissement monétaire pour les peuples et la nature", en se portant garante et/ou co-finançant des prêts bonifiés (opérés par la BEI et les banques européennes) pour des dizaines de milliers de projets locaux et communautaires d'isolation thermique des logements et d'énergies renouvelables ; en attendant cette réforme, la mise en place d'une monnaie complémentaire nationale au même effet. (Sans oublier la socialisation des banques qu'il faudra sauver lors de la crise financière imminente).

- La généralisation des Conventions de citoyens pour éclairer les décisions majeures en matière de politiques publiques ; complétée par le tirage au sort annuel d'une Chambre de 500 citoyens dotée du pouvoir de convoquer un référendum si le Parlement adopte des décisions contraires aux conclusions des Conventions de citoyens.

 

Thomas Coutrot

Partagez l'article

Un autre monde est non seulement possible, il est absolument nécessaire

ET URGENT. MAIS, COMMENT DESSINER SES CONTOURS ET LE PENSER ?

Ce site se propose d’être un espace de rencontre entre tous ceux qui, dans l’esprit du Manifeste convivialiste  , inventent des formes de démocratie post-libérale et post-croissantiste, en théorie ou en pratique.

Contactez-nous
1000 caractères restants