1) compte tenu du creusement général des inégalités depuis 40 ans et du chômage dû à la mondialisation, aux délocalisations, à la robotisation et à l’automatisation du travail non qualifié comme du travail qualifié, on doit prévoir une explosion du système de protection sociale mis en place depuis 1945. Il est urgent de restructurer l’ensemble de l’Etat providence autour d’un revenu européen individuel, universel, inconditionnel, cumulable de la naissance à la mort que je nomme un revenu de pollinisation.

Il doit être le plus élevé possible compte tenu de l’état de la richesse du pays concerné (approchée par son PIB ) c’est-à-dire en France de l’ordre de 1100 à 1200 euros net des cotisations d’assurance maladie (600 euros pour les moins de 15 ans). Les revenus cumulables avec son versement financeront le système d’assurance chômage et les retraites complémentaires. La seule partie des prestations sociales qui sera absorbée dans le Revenu universel seront les allocations familiales, les allocations logement, l’aide sociale.  Seront éligibles tous les citoyens d’un pays ainsi que les étrangers (de l’Union Européenne et de pays tiers) comptabilisés et déclarés comme résidents. L’inconditionnalité, et le niveau élevé de ce revenu universel, le distinguent radicalement des proposition néolibérales de solder l’ensemble du système de protection sociale contre 500 à 600 euros soit à peine plus que le RSA.    
2) Pour financer cet énorme effort de simplification et de résorption de 90 % de la pauvreté actuelle qui atteint entre 15 et 25 % de la population, il faudra totalement changer la fiscalité. L’ensemble du système fiscal sera redéfini complètement. Tous les impôts actuels (directs, indirects, sur le patrimoine, sur le revenu, sur les entreprises, sur les profits) seront remplacés par un seul impôt : une taxe pollen qui frappera tout flux financier et monétaire circulant de 0,5 % en régime normal à 2% en régime exceptionnel comme le notre (haut niveau de chômage, de précarité, de pauvreté, d’endettemment des finances publiques et d’austérité budgétaire?. Toute allée et venue de placements financier, tout retrait d’argent, tout paiement en monnaie fiduciaire seront taxés . Cette collecte qui pourra se faire par les banques comme le versement chaque mois du revenu universel, permettra de connaître les ressources réelles de l’Etat en temps réel, de financer le budget de l’Etat, le financement du revenu  universel et même de réduire l’endettement. Dans la période transitoire de sa mise en place dans l’Union européenne en particulier on proposera que le financement soit assuré par la Banque Centrale Européenne qui émettra les liquidité nécessaires à son financement pour un montant équivalent à la création monétaire à laquelle elle procède par mesures d’assouplissement (Quantitative Easy Monney

3) Pour résoudre la crise des institutions européenne qui s’aggrave sur nombre de sujets ( crise agricole, crise des Etats Nations, Brexit, crise des réfugiés, désagrégation de la protection sociale) l’ensemble des citoyens éliront le même jour une assemblée du Parlement Européen extraordinaire et constituante qui sera chargée de la refonte des traités en un texte de la taille moyenne des constitutions des pays membres qui sera soumis à un référendum unique et selon les même modalités dans chacun des pays de l’Union. 
Ces trois mesures me paraissent les plus urgentes.

Cf. Yann Moulier Boutang "Taxe carbone ou taxe pollen ? Pour une taxation de tous les flux financiers et monétaires, in Multitudes2009/4 (n° 39) pp. 14-21) en libre accès et téléchargement @ https://www.cairn.info/revue-multitudes-2009-4-page-14.htm 

 

Yann Moulier-Boutang

Partagez l'article

Un autre monde est non seulement possible, il est absolument nécessaire

ET URGENT. MAIS, COMMENT DESSINER SES CONTOURS ET LE PENSER ?

Ce site se propose d’être un espace de rencontre entre tous ceux qui, dans l’esprit du Manifeste convivialiste  , inventent des formes de démocratie post-libérale et post-croissantiste, en théorie ou en pratique.

Contactez-nous
1000 caractères restants