La globalisation financière néo-libérale est fondée sur un système monétaire international agonistique où les marchés financiers sont censés assumer la fonction monétaire de réserve de valeur, primordiale dans le capitalisme, en « assurant » contre les risques de variations intempestives des taux d’intérêt et de changes entre devises nationales.

Par ailleurs les régimes nationaux d’émission monétaire sont régis par les prescriptions des économistes « nouveaux-classiques » et « financiers » nord-américains promoteurs et ingénieurs de ce type de capitalisme : monopole d’émission de la monnaie donné aux banques commerciales privées, monnaie ainsi réduite à du capital avec interdiction faite aux Etats d’émettre leur propre monnaie dont la spécificité est d’être gratuite, dérégulation bancaire et financière et indépendance des banques centrales. S’engager dans une transition sociale, écologique et démocratique, implique de rompre avec un tel système monétaire à tous ses niveaux territoriaux. Mes trois propositions, suscitées par l’émergence de formes multiples de réappropriation de la monnaie aux niveaux local et régional, voire international, par des associations de citoyens renvoient à des changements initiés par le bas et susceptibles de monter en régime par dissémination et changement d’échelle.

            Ma première proposition concerne la monnaie publique. Elle vise à répondre à la crise actuelle de la construction monétaire européenne par la promotion d’un fédéralisme monétaire qui permette de garder l’euro en tant que monnaie commune, tout en renouant avec des émissions par les trésors publics nationaux de monnaies complémentaires à l’euro et maintenues à la parité avec lui. Il s’agit pour les Etats-membres en situation de nécessité et urgence, d’émettre unilatéralement, en vertu du principe de subsidiarité et de l’état d’exception, des moyens de paiement en euros afin de 1/financer leurs dépenses notamment salariales et ainsi stimuler l’économie nationale ; 2/ réduire leur dette flottante ; 3/ éliminer leur déficit extérieur par réduction des importations plutôt que par l’accroissement des exportations . Cette proposition qui implique un recentrage significatif du système productif sur le territoire national, est fondée, d’une part sur les « bonnes pratiques » historiquement avérées, attestées par de nombreux exemples.

            Ma seconde proposition est inspirée par le développement international récent d’une pluralité de types de monnaies associatives locales. Je propose ici une hybridation et une montée en échelle de ces dispositifs sous la forme de l’instauration d’une monnaie-temps fiscale associée à un impôt payé en temps d’activité par tous les citoyens. Cette monnaie-temps nationale ouvre la possibilité de réduire la contrainte d’engagement des citoyens dans la production capitaliste par le transfert-conversion d’une partie de leur charge fiscale - i.e. de la part de leur revenu gagné sur le marché du travail qui sert à couvrir leurs obligations fiscales - en temps d’activité politique et administrative valorisé par cette monnaie-temps .

            D’une manière plus générale, je propose enfin de réfléchir à d’autres alternatives monétaires en adoptant une conception institutionnaliste de la monnaie comme bien commun, mais dont l’accès peut être partagé inégalement. Une « monnaie du lien » (Servet), monnaie fondée sur une confiance éthique et non sur un pouvoir oligarchique, récuse le monopole d’émission et l’unicité de sa finalité ; elle ne peut que se traduire par une pluralité de formes monétaires adaptées à la différenciation des provinces de vie qui est une des caractéristiques essentielles des sociétés démocratiques, et adaptée aussi à celle des divers types de transactions (marché, réciprocité, redistribution) qui donnent vie au corps social dans chacune de ces provinces.

 

Bruno Théret

 

Pour plus de détail, voir http://www.journaldumauss.net/?Sortir-d-en-bas-par-le-haut-de-la ; http://www.veblen-institute.org/L-euro-drachme-un-ballon-d-oxygene;
https://france.attac.org/nos-publications/les-possibles/numero-8-automne-2015/dossier-questions-strategiques-apres-le-coup-d-etat-contre-la-grece/article/vers-l-institution-de-monnaies-fiscales-nationales-dans-la-zone-euro

Pour plus de détail, voir http://www.veblen-institute.org/Reduction-du-temps-de-travail ; http://www.humandee.org/spip.php?article169 ; http://www.korag.fr/Tempoh/wordpress/?p=1161

 

 

Partagez l'article

Un autre monde est non seulement possible, il est absolument nécessaire

ET URGENT. MAIS, COMMENT DESSINER SES CONTOURS ET LE PENSER ?

Ce site se propose d’être un espace de rencontre entre tous ceux qui, dans l’esprit du Manifeste convivialiste  , inventent des formes de démocratie post-libérale et post-croissantiste, en théorie ou en pratique.

Contactez-nous
1000 caractères restants